Chapitre V : En route mauvaise troupe

Le lendemain, il étaient partis, emportant avec eux le strict nécessaire: bâtons de marche, provisions, tente Décathlon, ours en peluche (« je vous assure, monsieur Philibert, je ne peux pas dormir sans ! »)

 Ils marchaient depuis déjà plusieurs heures quand Philibert s’arrêta soudain : un chant de marche viril résonnait sous les frondaisons, non loin derrière eux. (« Une petite bière à pied, ça use, ça use.. »)

 Quelques instants plus tard, ils virent apparaître Pipeur et Rouquin, cousins de Philibert et fêtards notoires.

 « Mes cousins ! Vous avez décidés de m’accompagner ! C’est, c’est vraiment … fit Philibert ému aux larmes.

 - Nan, en fait, répondit Pipeur en rotant, on a plus de .. enfin de…. tu vois quoi ! Et celle de Lerond et ses beatniks doit être carrément pas mal !

 - Au fait, enchaîna Rouquin, est ce que tu sais que tu as au train des..

 - MOTARDS NOIRS !  « cria Sam. Le bruit de moteur résonnait déjà dans le sentier.

 En un éclair, tous furent cachés dans les buissons. Le motard apparut au bout de quelques minutes. il roulait au ralenti, casque sur la tête, visière ouverte, reniflant l’air bruyamment. Il parut hésiter quelques instants, puis s’éloigna.

 « Que reniflait-il ? demanda Philibert

- La bière, monsieur. » répondit Sam en jetant un regard noir aux cousins.

 A la nuit tombée, le moral était au plus bas. Comment être sûr d’échapper à ces motards ? Combien y en avait-il ? Où se réapprovisionner en bière ? Philibert était en train de choisir une collection de jurons à l’intention de Gérard Maniax et ses gants d’ALF pour ne pas avoir été plus précis, quand il les entendit.

 Leurs chants étranges résonnaient sous les frondaisons -Philibert remarqua d’ailleurs que tout résonnait sacrément dans cette foutue forêt.

 Et puis il les vit.

 Ils avançaient, insoucieux du futur, richement vêtus, parlant une langue incompréhensible au commun des mortels. Les rayons de la Lune faisaient briller leurs rays-bans et leurs attaché-case.

 « Des traders ! » mumura Sam, émerveillé.

0 Réponses à “Chapitre V : En route mauvaise troupe”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




elevator |
freressuricate |
toute une vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour